Qu’est ce que le Tao ou Dao?

Je souhaite en premier lieu distinguer la faute linguistique typiquement française qu’est l’utilisation du mot « Tao ».
Avec le modèle « pinyin » (retranscription des caractères chinois en lettre latine) sous l’avènement du communisme en Chine (1949) et (avec) la réforme sur l’écriture chinoise qui suivi, on écrit ce caractère
道 « Dao » et non Tao qui doit-être issu d’une ancienne retranscription.

Le Dao est difficile à expliquer, à exprimer.
« On ne peut percevoir le Dao, car il dépasse les sens, la pensée, l’imagination ».
C’est la conviction que le langage humain ne peut saisir l’absolu.
Le sens simple de ce caractère se traduit par le chemin, la voie.
Mais dans les courants philosophiques du Dao, qui remontent à plus d’un millénaire avant J.C, ce serait, selon Laozi,  » le principe de l’univers, la force qui régit la nature, l’ordre qui préside  à toute vie, l’esprit que rien ne peut épuiser ».
C’est avant tout une manière de voir la vie, notre monde, l’univers comme un tout.
Le Dao est le mouvement de toute chose (visible comme invisible), et cela se transforme naturellement.

Le Dao est aussi un enseignement, une interrogation sur comment vivre en harmonie avec l’univers sans soumettre les choses a sa propre volonté.
Organiser sa vie suivant le Dao pour être en harmonie avec l’ordre naturel de l’univers.

« Ce qui est naturel suffit »

Le 道 désigne alors l’accord au cours des choses.