L’hommage

Je remercie les chinois rencontrés sur le chemin pour leur gentillesse et leur accueil ainsi que la famille et les amis pour leur présence et leurs commentaires, m’accompagnant de loin. Je remercie aussi le magazine Pélerin pour m’avoir permis d’accomplir cette escapade.

Mais l’hommage s’éloigne un peu d’eux.

Un hommage pour l’incroyable, celui de chinois reconnaissables.

Je n’hésite pas a le dire, un peu ridé, bien plus qu’une simple vitalité, ils sont ceux qui animent la rue, ceux qui m’ont le plus émus.

Un hommage incontournable, car tout au long du voyage, guidé par la musique, nous débarquions souvent les soirs dans des squares, oû ils chantaient et dansaient, du vieillot, classique ou démodé ainsi que du moderne, kitch remodelé.

L’ambiance des villes a ses artistes.

Je me souvient de leurs passions tardives au coin des rues, des danses contemporaines groupées aux divers exercices pratiqués.

Tandis que je me trouvais un perchoir, attiré comme bien d’autre par le tintamarre.

Tantôt haut en couleurs, tantôt laid, ils témoignent d’un changement de société, d’un ancien mode de vie dit communiste à un adolescent capitaliste.

Chacun comme un livre, livre son histoire.

Coté moins gai, les métiers difficiles, éreintants et mal payés leurs sont réservés.

Pourquoi sont-ils plus qualifiés pour le nettoyage des déchets?

Ont-ils acquis de grandes facultés pour surmonter et endurer ce que la société a de plus dure.

Ce qu’elle réserve à ses fruits trop mûrs.

Un hommage pour conclure, sur ces chinois forts, souriants et accueillants.

Souvenirs d’images, admiration pour ces êtres, juste un peu plus… vivants.

Ce voyage se finit ainsi, ni trop, ni pas assez écrit.

J’espère que cela vous donnera l’envie, d’être curieux pour la chine d’hier et d’aujourd’hui.

07/09/2010

4 Réponses pour “L’hommage”

  1. Redigé par Gilles:

    Bravo, cher Johan, pour ce magnifique récit spiritualo-culinaire ! Et merci aussi pour toutes les bonnes recettes.

    N’hésite pas à nous raconter ici ton retour en France et le regard que tu porteras, avec le recul, sur cette expérience.

    Quels sont tes projets maintenant ?

  2. Redigé par Johan:

    Merci pour vos encouragement.
    Je reprend la fac lundi et le travail en restauration.
    Je vous envoie mon récit de voyage d’ici quelques mois.
    bonne journée

  3. Redigé par Anne Marie Tran:

    Bonjour
    deux ans on tpase depuis ces commentaires
    Etes vous en Chine à nouveau ?
    Je vous ai trouvé par hard comme ce paquet de riz dans mon frigo ( du riz qui n ‘est pas cuit )
    Vous évoquiez dans ce texte ci dessus les vieux de la rue qui dansent et qui chantent
    je me representais la scène mais ai je bien ciompris que ce son tceux là aussi à qui reviennent aujourd ‘ hui les sales travaux de rue ? Les mêmes ? Ces mêmes là ? J ‘ai peine à me représenter la chose . Je m ‘appelle TRAN . mon mari était d ‘ ascendance chinoise par un arriere grand père venu de CHINE . Les vieux rient ?
    Amitiés
    Etes vous encore à Lyon ?
    J esuis en Haute Provence , la Provence aux hivers qui durent 4 mois de gel la nuit et de soleil le jour .
    Racontez encore ce que vous avez vu .

  4. Redigé par Johan:

    Actuellement je vis entre la Chine et la France.
    Par rapport à votre question, ce ne sont pas forcement les même personnes âgées qui chantent et dansent avec celles qui travaillent.
    Mais beaucoup de ces personnes à la retraite se regroupent pour des activités dans les lieux publics.
    Pour certain qui n’ont pas de mutuelle de retraite (la mutuelle retraite de l’état n’est que pour les fonctionnaires), il est nécessaire de continuer à travailler et c’est souvent des petits boulots de nettoyage des lieux publics.

    Bien à vous