La région de Canton, l’urbanisme de demain?

La région du Guangdong, est une des régions chinoises les plus riches. Elle a la particularité de posséder trois langues régionales en plus du mandarin et le mélange est un peu déconcertant.

Fort de ses 100 millions d’habitants, en majorité des citadins, elle se situe dans le sud-est de la Chine et est à peu près aussi grande que le sud de la France.

Les frontières entres les villes ont disparues, un urbanisme étouffant s’étend sur des centaines de kilomètres.
Pourquoi l’urbanisme de demain?

Je prends l’exemple de trois villes importantes dans la région : Foshan, Canton et Shenzhen, avec leurs importances démographiques et économiques, pour monter à quoi peuvent ressembler les grandes mégalopoles de demain. La densité de population est immense, presque trop imposante pour moi, (Pour l’anecdote, les étudiants chinois en France appellent les villes française « la campagne »). L’économie est ici en plein âge d’or et le fossé entres riche et pauvres est parfois extrême. On peut passer de ville entière avec une majorité de millionnaire, à ce qu’on peut apparenter à des bidonvilles. Cette pauvreté est souvent le lot des immigres chinois venus d’autres provinces, réalisant les petits boulots et métiers difficiles que personne d’autre ne veut. De plus, leurs papiers ne sont souvent pas règlementaires, car ils doivent se trouver dans leurs régions d’origines. Leurs enfants ne sont alors pas admis dans les écoles et leur sécurité sociale est beaucoup moins importante que celle des « vrais » citadins.
Beaucoup d’inégalité dans des villes immenses, toujours en activités, polluées et bruyantes pour certains; clinquantes, modernes et admires par d’autres.

La première ville: Foshan.
Ville banlieue de Canton, avec 6 millions d’habitants recensés en 2002. Aujourd’hui, on imagine un bien plus grand nombre.
La superficie totale de la ville est de 3800 km2, alors que Paris intra-muros mesure 105 km2, une différence assez nette, effrayante pour moi qui sort de ma campagne française.
En plus de s’être enlacé profondément à Canton, Foshan est constituée de gigantesques arrondissements, tous différents et hétérogènes.
L’arrondissement que j’ai le plus parcouru est Shunde, ville sans en être une, avec une majorité de riches et très riches chinois.
Elle fait l’effet d’un Beverly Hill cantonnais. On y circule toujours  en voiture. Rues, bâtiments et parcs sont construits en « grand » symbolisant la nouvelle grandeur de la Chine, riche et puissante.
Dans l’article précèdent, les photos du restaurant avec l’immense aquarium furent prises a Shunde.
Pour résumer, c’est une très vaste banlieue huppée, intéressante par sa taille et sa tranquillité.

Traduction: le gouvernement chinois encourage ses citoyens à concevoir des enfants de plus en plus tard.

La mairie de l’arrondissement de Shunde.

La mini-prefecture de l’arrondissement.

Un parc tout neuf, reconstruit d’apres le style de l’ancienne dynastie des Han.

Un ancien jardin.

Canton, qui flirte avec un peu trop de villes à mon goût, a déjà dépassée les 15 millions d’habitants (recensement 2008).
Comme sa voisine Foshan, elle s’étend sur 3700 km2. Mais comme les deux sont réunies….
Au centre de cette fourmilière, la ville s’éprend de gratte-ciels et de lourds immeubles d’habitation en béton, proches de quelques dizaines de mètres les uns des autres.
Entre le climat tropical et les grands travaux qui jalonnent la ville avant d’accueillir les jeux d’Asie 2010, l’air se partage entre poussière et pollution et est difficilement supportable.
Le métro par contre est à l’image d’un urbanisme moderne. Les bouches de métro se trouvent au dessous de galeries marchandes dans lesquelles on  se perd facilement.
L’air est climatisé, les rails séparés du quai par une baie vitrée sans donner l’impression d’être cloisonnée, les indications sont assez claires même pour un étranger.
Le plus étonnant dans ce métro, c’est l’immense foule qui l’utilise, fait des changements, rentre et sort à merveille. Tout est fait pour que la direction de chacun n’entrave pas celle des autres usagers.
L’exemple le plus flagrant est l’utilisation du côté droit pour monter dans le métro et du gauche pour en sortir, débouchant sur un escalator qui  permet d’évacuer les lieux rapidement. En clair, un métro extrêmement moderne, agréable, qui dirige parfaitement les mouvements de la foule.

Le centre ville.

La dernière ville est Shenzhen. Elle a été créée à partir d’un village de pécheurs, il y a à peine 30 ans, grâce à son statut de zone économique spéciale, c’est à dire bénéficiant d’une diminution des taxes comparées au reste du pays.
C’est aujourd’hui la 4e ville économique chinoise, se situant juste en face de Hong-Kong, les échanges commerciaux dans cette région sont énormes et Shenzhen en tire sa part de bénéfice.
Ville adorée par les chinois, pour qui elle est la plus moderne de Chine. Avec une population au-dessus des 10 millions d’habitants, sa surface totale est de 2010 km2.
La différence avec Canton et Foshan est l’organisation urbaine. Ville calme, aérée, elle possède beaucoup d’espaces verts et les collines environnantes sont inconstructibles.
Cela lui donne un coté agréable, on n’a pas l’impression de se trouver au centre d’une métropole. Depuis sa construction, les autorités de Shenzhen ont décidé de contrôler l’espace urbain avec un plan respectant la ville.
Elles ont fait en sorte de ne pas se faire déborder par sa croissance impressionnante, en perfectionnant le système écologique en protégeant de certains espaces.
Le métro est ici similaire à celui de  Canton. Le niveau de vie est aussi bien plus élevé que dans le reste de la Chine, Shenzhen est depuis quelques années l’exemple d’une croissance et d’un urbanisme qui rend fier le peuple chinois car peu de villes rivalisent avec elle sur la scène internationale avec à la fois ses infrastructures modernes et son respect de l’environnement.

Un taxi electrique.
Une station balneaire dans la banlieue de Shenzhen.

les parcs rendent l’espace urbain plus confortable, moin etouffant.

18/07/2010

26 Réponses pour “La région de Canton, l’urbanisme de demain?”

  1. Redigé par Philomène:

    Impressionnant !
    J’ai une question parce que c’est l’époque ici, les chinois font ils des confitures et avec quels fruits ?

    Merci

  2. Redigé par Philomène et Doumé:

    Est ce que en Chine c’est jambon cru ou jambon de type jambon blanc ?
    Et le saucisson, ressemble t’il à celui du nord de la Loire profonde, ou ?
    Est ce que tu vas bien ?
    Tu dors où et comment ?
    Y’a des glaces aussi ?
    Et à quels parfums ?
    T’as pas une recette ?
    A bientôt

    Doumé et Philomène

  3. Redigé par Johan:

    Ils ne sont pas trop fan de confiture.
    Cela depent peut-etre des endroits et des terroirs.

  4. Redigé par Sidi:

    C’est fou comme ville !

  5. Redigé par Johan:

    oui c’est fou, la new-york chinoise c’est pour toi ça.

  6. Redigé par Philomène et Doumé:

    Tu es où ? On attend l’étape suivante, récit d’hier ou d’aujourd’hui…
    Et la prochaine recette.

    Hier ici, sèche à la plancha et riz aubergines.
    C’était pas mal et je pense pas compliqué à faire
    demain j’essaie autre chose.
    Philomène

  7. Redigé par dominique:

    y a t’il des quotidiens régionaux et en quelle langue?

  8. Redigé par Philomène et Doumé:

    Tu parles peu de ce qui se boit en mangeant ?
    Est ce qu’il y a des associations conseillées ou incontournables avec tel ou tel plat, ou est ce que ça n’est pas important ?
    Salut !

  9. Redigé par grand-père:

    c’est impressionnant de voir ce qui différencie nos deux pays.Nous espérons que tout va bien pour toi.On t’embrasse.

  10. Redigé par Johan:

    Je repondrai bien a toutes vos question, mais j’ai un peu du mal en ce moment a trouve un cyber qui m’accepte, car ils sont organises pour la plupart que pour enregistrer les cartes d’identites chinoise. Meme probleme avec les hotels.

  11. Redigé par Johan:

    je prepare un article sur le the, le temps d’ecrire et de trouver un cyber qui veuille de moi.

  12. Redigé par Johan:

    Oui, il y a beaucoup de quotidiens regionaux, en mandarin le plus souvent, mais dans des regions comme Canton, c’est possible en Cantonnais. Du coup ces quotidiens ne sont pas accessible a tout le monde.
    Il y a plus de dialecte que de journaux dans une autre langue que le mandarin, tout simplement car ils utilisent les memes caracteres chinois.

  13. Redigé par Philomène et Doumé:

    Est ce que ça veut dire que tu as du mal à trouver un hôtel pour dormir ou juste pour te connecter à Internet ?

    Bises
    Et on attend la suite dès que tu peux !

  14. Redigé par grand-père:

    Je rejoins le commentaire de Philoméne et Doumé du 20 juillet.Des commantaires méme trés courts sur l’organisation de tes journées nous interessent.As tu des contacts autres qu’avec des chinois?

  15. Redigé par Carole:

    Salut Johan, j’ai été très intérêsée par ta description de la ville. Je pense que ce que tu observes rejoint ce qu’on peut voir en France. Alors je t’ai écrit un petit roman.

    C’est intéressant de voire une agglomération (du mot agglomérer) rassembler plusieurs villes et recréer (si j’ai bien compris ton article) des ségrégations dans le territoire, comme dans tout territoire urbain. Sauf que là les quartiers correspondent à des villes… En France, cela signifie que les villes n’ont pas toutes les mêmes moyens pour pourvoir aux besoins des habitants, en équipements publics par exemple.

    Il faut de tout pour faire un monde et il faut que le jardinier de la nouvelle ville ultra moderne puisse venir depuis le lieu plus modeste où il réside. Donc ce système urbain est rendu possible par le développement des transports en commun. En gros, les transports permettent de retrouver la structure des territoires qu’on connaît déjà, mais à plus grande échelle. Sont-ils accessibles à tous ? Ces villes ont-elles des projets en commun ?

    C’est ce qu’on pourrait dire d’un telle situation en France, je ne connais pas le système chinois…

    Question : une ville est-elle représentative de tout un pays ? J’avais travaillé sur Pékin. Je l’avait identifié comme très hétérogène dans son tissu urbain. J’avais remarqué que la Chine est un pays hétérogène (parceque grand) : il y a des déserts, des montagnes et des lieus très peuplé. La Chine et ses villes ont au moins deux caractéristiques en commun : l’hétérogénéité et la grandeur. Je pense que tu es mieux placé que moi pour réfléchir à cette idée. En tout cas si tu le fais ta conclusion m’intéresse.

    A part ça, le budget hôtel s’annonce plus élevé que prévu ?

    Bisous, profites de ton voyage et prends soin de toi.

  16. Redigé par Johan:

    merci pour ton message, je vais y reflechir au cour de mon periple.
    gros bisous et bonne chance dans tes recherches.

  17. Redigé par Philomène et Doumé:

    En fait j’ai plein de questions sur les habitudes alimentaires des chinois :
    Est ce principalement les femmes chinoises qui font à manger chez elles et pour leurs familles ou bien est ce que ça se partage entre hommes et femmes ?

    Les « chefs » sont ils plus des hommes là bas aussi ?

    En ce qui concerne la nourriture de tous les jours, les gens en ville qui travaillent, vont ils au restaurant genre resto rapide comme en occident ou self ou s’amènent ils leur propre nourriture ? Et que mangent ils ? Les repas sont ils comme chez nous en majorité pris à 3 moments de la journée, ou ?
    Bon t’es pas obligé de répondre bien évidemment.

    Bises
    Et dis nous comment ça va.

  18. Redigé par Johan:

    Le plus souvent ce sont les femmes qui font la cuisine au foyer mais les hommes aussi participe.
    C’est surtout les grands-parents, si le foyer est compose de trois generations qui ont le temps et l’envie de cuisiner.
    Les habitudes des chinois sont surtout de manger dehors. Pour pas chere on trouve de tout.
    par exemple pour 50 cents on mange huit ou dix raviolis chinois. 40 cents un bol de riz saute au legumes.

    Je ne sais pas exactement pour les chefs, de ceux que j’ai croises ils sont en majorite des hommes. Les femmes sont generalement en salle, Dans l’esthetique chinois, la femme joue un role important, a la fois d’acceuil, de beaute (sourire), de qualite dans le service, et maheureusement plus facile a traites grossierements .

    Oui il y a trois repas dans la journee, le matin des raviolis, pain a la viande, et meme des pates sont savoures par tous.

    Le repas du midi sur les lieux de travail.
    Je prend l’exemple de modeste structure, ou le choix est tout aussi modeste. Du riz, une ou deux varietes de legumes et parfois de la viande ou poisson.
    C’est souvent simple et rapide.
    Pour les macons, j’ai remarquer une fois qu’on leurs servaient juste une grosse gamelle de riz, mais apres cela n’est pas sure que c’est partout pareil.

    Le repas du soir se mange entre 5h et 7h ( un autre plus tard le soir peut encore etre pris).
    Il se consomme dans la rue ou chez soi, cela depent de chacun.

  19. Redigé par Philomène et Doumé:

    Merci super, j’ai pas mal de réponses mais j’aurais encore des questions dans les jours à venir…
    Continue le mieux possible ton périple

  20. Redigé par Sophie:

    Bravo Johann c’est passionnant et j’espere que quotidien n’est pas trop difficile.Pour le thé peux tu nous raconter comment il est preparer et ceuilli
    et j’aimerais savoir (si c’est possilble)ce qu’est le rituel du thé.Et les conditions de vie des personne travaillants pour la preparation du thé
    Je t’embrasse Sophie

  21. Redigé par Johan:

    haaa cela fait beaucoup d’un coup!
    mais pour l’instant je n’ai pu assister a une vrai ceremonie de the, je ne sais meme pas si c’est courant. La plupart du temps on l’ebouillante une premiere fois avant de le boire. Il vaudrai voir aussi du cote du Japon, je sais que la ceremonie du the est fameuse dans ce coin la.

  22. Redigé par Johan:

    L’article sur le the est a voir sur les pages du blog, en haut a gauche.

  23. Redigé par Philomène et Doumé:

    « Les theiers poussent souvent dans les zones fraiches, humides, sur les collines, les montagnes ou se nappent des brouillards, ou coulent des ruisseaux, toutes ces conditions geographiques etant favorable a la culture du thé ».

    Vu ce qui est dit dans le texte sur la culture du thé, voir l’extrait plus haut, Il nous semble que si tu ramènes des graines de théiers on doit pouvoir les cultiver ici, le climat devrait s’y prêter.
    Faut savoir positiver !
    Actuellement nous avons l’eau courante dans le jardin…

  24. Redigé par Johan:

    si je trouve des graines, elles rentrerons avec mon bagages. Mais il me faut dans ce cas la apprendre le procede qui transforme la feuille en the.

  25. Redigé par Philomène et Doumé:

    Ce serait rigolo !

  26. Redigé par Philomène et Doumé:

    De nouvelles questions : Concernant la production de la viande, le porc par exemple, avant de le trouver sur les marchés ou ailleurs, comment est il produit ?
    Est il question de filières différentes, de petites ou grandes productions, est ce que cela est abordé ou pas du tout ?
    Globalement la qualité des produits est elle discutée pour l’approvisionnement des restaurants et dans la population ?

    Je pourrais te poser plein de questions aussi autour de l’agriculture mais c’est peut être hors sujet pour toi.

    Mille bises et porte toi bien surtout.