Chen Xiaoju, chef garde-manger.

Chen Xiaoju, petite chrysanthème,  à 27 ans, est une femme avenante, toujours disponible  et enjouée, chef garde-manger au restaurant français « Café Figaro » à Wuhan.
En 2006, après la rencontre avec son futur mari, un cuisinier chinois,  elle commence à s’intéresser à la restauration.
Elle travaille avec lui quelques mois dans un grand restaurant chinois, sous les directives de Zhang Yin, chef de la cuisine occidentale de ce restaurant (c’est-à-dire une cuisine mêlant la Chine et l’Occident adaptée aux palais chinois).
En juillet 2006, elle rejoint le chef Zhang Yin en tant que disciple au « Café Figaro ». Chen Xiaoju y  apprend les recettes du garde-manger (salade niçoise, foie gras, escargot persillé,..) et  obtient  progressivement la  responsabilité de ce poste. Dans une cuisine, le garde mangé se  charge des entrées froides et chaudes.
Peu à peu elle s’impose aussi dans d’autres parties de la cuisine (cuisson des viandes, des pâtes italiennes à l’exclusion de la pâtisserie). Quand je lui demande si elle  mange volontiers les salades qu’elle confectionne, la réponse est  » oui « , modulée par un « pas tous les jours! ». Même réponse pour les plats chauds ! La cuisine française est trop salée pour le consommateur chinois. Seuls les desserts sont toujours appréciés par les chinois : « Personne ne déteste le sucre ! » répond-elle comme une évidence.
« Le ris de veau est vraiment dégoûtant! »  lance-t-elle appuyant d’une jolie  moue à ses paroles. Je souris en pensant qu’ils ont  l’autre jour commandé une grosse tête de poisson qu’ils se sont partagés à cinq, sous mon regard puisque je  me suis élégamment abstenu.
Xiaoju souhaite continuer à apprendre la cuisine étrangère car son mari est déjà un bon cuisinier chinois. Ils pourront ainsi  vers quarante ans, rentrer dans le Sichuan, leur région natale et ouvrir un resto, proposant à la fois de la cuisine chinoise et de la cuisine occidentale : »si les chinois du coin apprécient » ajoute- elle, prudente, « tout se fait doucement. »
Xiaoju, Jeune femme calme et passiente visualise son avenir à l’image d’une chine entreprenante mais moins frénétique. Je lui souhaite de réussir ainsi qu’à son mari.

30/06/2010

Une Réponse pour “Chen Xiaoju, chef garde-manger.”

  1. Redigé par Philomène:

    Ici saveurs d’ailleurs ce soir, chaleur, terrasse et couscous…