Archive la catégorie ‘cuisine chinoise’

Le resto chinois

Mardi, septembre 7th, 2010

Une semaine prés des fourneaux, pas forcément derrière tellement le nombre de cuisiniers est impressionnant.

Avec ma médiocrité à utilisé un wok de 3 kg, cela ne m’empêche pas d’avoir vu et appris techniques et recettes à la chinoise.

En gambadant dans la cuisine géante à mon gré, je me suis attardé à la réalisation du poisson. D’abord frit, le maitre du wok finit sa cuisson à feu doux en complétant par des condiments et assaisonnements.  Plat rapide et gouteux, je retiendrai la recette.

Des moments de rires et d’intérêts réciproques sur nos différences et concordances.

La fin du périple s’annonçant, je ne souhaite pas approfondir ces lignes.

Juste une petite continuation à l’article qui avait annoncé ce stage étonnant.

感谢中国朋友

Hangzhou et le puits du dragon

Jeudi, août 5th, 2010

Encore une grosse ville chinoise, au moins sept millions d’habitants, Hangzhou est une des destinations touristiques les plus réputées du pays. Cette ville est énormément appréciée par les chinois car trois critères importants y sont réunis : la montagne, l’eau et les loisirs de la ville.
Le lac de l’Ouest qui longe Hangzhou au sud-ouest, fut chanté par de nombreux poètes et vantés par les empereurs. Ce lac a occupé durant des siècles une place privilégiée dans l’imaginaire chinois. Il est vrai qu’entre les montagnes  et Hangzhou, ce lac offre de très beaux paysages. Mais sous le flot continu de touristes à pied, en petit train et en barque, retrouvons-nous le charme d’autrefois?
Toutefois j’ai le sentiment d’une chouette ville qui a laissé les collines environnantes non pas à l’état sauvage mais s’épanouir en une belle campagne accueillante, à même pas deux heures du centre ville.

(suite…)

Le riz, ingrédient clef de la gastronomie chinoise

Mardi, août 3rd, 2010

Pour les chinois, le riz est l’aliment principal qui accompagne le repas, comme l’est chez nous le pain.
Il accompagne par sa simplicité les autres plats et est le garant de l’harmonie entre les différents mets.
Dans la culture chinoise, lorsque l’on trinque, on  doit terminer de boire de l’alcool avant de manger du riz.
Je vois là la raison pour laquelle la plupart des verres sont bu cul-sec (« ganbei », c’est à dire « santé »), mais moins comme chez nous chacun a son rythme et doucement. On est saoul avant de manger du riz. On ne boit pas ensuite.
Cela expliquerait aussi pourquoi de temps à autre mon voisin finit d’un trait sa bouteille de bière puis se sert  de riz.

(suite…)

La cuisine cantonnaise (Yuecai)

Lundi, juillet 12th, 2010

La cuisine cantonaise est connue en occident pour ses « dim sum » (dianxin), petits plats très variés, sucré ou salé qui fait office de brunch cantonais.

(suite…)

le marché couvert de Wuhan

Mercredi, juin 30th, 2010

Avant d’élaborer les plats chinois avec le chef Chang Yin, nous partons Xiaoju et moi au marché couvert pour y acheter trois livres de porc et un gros poisson dont je ne sais dire le nom. Nous y circulons à vélo, cela nous permet de nous déplacer rapidement entre les stands. Ici c’est le plus gros qui passe devant, nous nous laissons donc klaxonner par les scooters sans rien dire mais grillons à notre tour la politesse aux piétons.

A cote d’une riche variété de légumes, de viandes et d’épices, c’est le stand de notre marchand de poisson qui attire mon attention. Entre les divers poissons d’eau douce, de crevettes et d’écrevisses, quelques tortues d’eau attendent passiament leurs sort. Phénomène plus rare, qui attire aussi la curiosité des chinois autour de moi, deux serpents sont proposes sur l’étalage, preuve qu’ils les mangent pas si souvent vue leurs regards interloquées.

Alors que le poissonnier nous sert le gros poisson vivant  de la taille d’un brochet dans un sac, Xiaoju lui suggère qu’il ferait mieux de le tuer avant. C’est vrai que je me vois mal transporter à velo un poisson de 4kg gigotant dans tout les sens. De main de maitre, il nous écaille, éventre et dresse en filet ce poisson plein d’énergie quelque seconde auparavant.

Nous ne trainons pas et rentrons au restaurant, ou je les abandonne pour faire ma lessive a la main avant que la pile de linge sale me décourage.